Image à la une Bpifrance

Est-ce difficile de communiquer avec des professionnels autistes ? Bpifrance répond

Est-ce difficile de communiquer avec des professionnels autistes ? Bpifrance répond

« Si parfois travailler avec ce type de profil demande un encadrement particulier et une plus grande précision dans l’expression de nos besoins, c’est un atout sur le long terme, car cela nous permet aussi d’améliorer notre communication avec l’ensemble de nos collaborateurs qui « osent » moins s’exprimer lorsque certaines de nos demandes s’avèrent confuses. »

Comment l’histoire avec auticonsult a-t-elle commencée ?

Nous avons commencé à travailler avec auticonsult en 2018 sur des missions de qualité documentaire.

J’appréhendais un peu de travailler avec des personnes autistes, car je craignais que la communication ne soit pas facile et qu’il faille sans cesse recourir à un intermédiaire auticonsult en cas de problème, même mineur et « normal » dans toute prise de poste.

Finalement, sur les 3 consultants auticonsult avec lesquels j’ai eu l’occasion de travailler, la communication n’a jamais été un problème : j’étais persuadée que les personnes autistes avaient du mal à s’exprimer, mais chaque consultant est très différent et il se trouve que l’un d’entre eux était même plutôt bavard !

Comment se déroule la mission actuelle ?

Le consultant avec lequel nous continuons à travailler aujourd’hui nous donne une pleine et entière satisfaction : sa rigueur et sa méticulosité apportent une vraie valeur ajoutée au service.

Si parfois travailler avec ce type de profil demande un encadrement particulier et une plus grande précision dans l’expression de nos besoins, c’est un atout sur le long terme, car cela nous permet aussi d’améliorer notre communication avec l’ensemble de nos collaborateurs, qui « osent » moins s’exprimer lorsque certaines de nos demandes s’avèrent confuses.

Nous apprécions également beaucoup l’encadrement de notre consultant par un coach auticonsult, ce qui permet d’avoir des moments d’échange sur les éventuelles difficultés rencontrées par chacun et les axes d’amélioration à apporter pour rendre notre quotidien toujours plus enrichissant.

Un conseil pour les entreprises souhaitant inclure des professionnels autistes ?

Si j’avais un conseil à donner aux entreprises qui souhaitent s’ouvrir à des profils plus variés, ce serait de bien cerner les qualités humaines attendues pour chaque poste. Certaines tâches demandent beaucoup de rigueur et d’organisation personnelle, tandis que d’autres seront plus adaptées à des profils créatifs et aimant gérer des sujets très variés : au fond, les études effectuées auparavant importent peu et la formation la plus importante se fait au fur et à mesure, dans l’entreprise.

L’essentiel est d’être le plus précis possible dans sa demande initiale, et lucide sur la réalité du poste proposé : il ne s’agit pas de vendre du rêve mais bien d’être honnête sur les possibles difficultés qui sont inhérentes au poste pour avoir une personne qui saura transformer ces obstacles en points positifs au quotidien.

Témoignage de Pauline Becker.
Pilote Digital Métier chez Bpifrance.

logo Bpifrance

Vous souhaitez inclure des professionnels autistes ?

Image satellite

Est-ce simple de travailler avec des professionnels autistes ? Le CNES témoigne

Est-ce simple de travailler avec des professionnels autistes ? Le CNES témoigne

Pour beaucoup de gens, la personne autiste est le surdoué comme dans le film Rain Man ou la personne lourdement handicapée et non-verbale. La réalité est beaucoup plus vaste. Une majorité est en capacité de travailler comme tout le monde si les adaptations nécessaires sont faites. Le CNES en témoigne dans cet article.

Présentation du client

Céline Tison travaille au CNES, le Centre National d’Etudes Spatiales. Elle est manager du service « Traitement Radar ». Ce service définit les algorithmes utilisés pour inverser les mesures faites par des radars à bord de satellites vers des paramètres géophysiques. Par exemple la hauteur des océans, la profondeur de glace, la hauteur des rivières et des lacs… etc

Contexte de la collaboration

Dans mon service, nous avons besoin de compétences en physique, en mathématiques et en informatique scientifique. Nous avons fait appel à auticonsult à deux reprises : une première mission en 2020 et une deuxième mission de cinq mois sur 2021 et début 2022.

2020 Première mission avec auticonsult

Image satellitePour la mission de 2020, il s’agissait d’intervenir sur la mission CFOSAT (China France Oceanography SATellite), un satellite qui mesure les vents et les vagues à la surface des océans. Nous avions besoin d’un nouveau regard, d’une personne qui nous apporte un œil critique sur l’inversion des signaux. Les algorithmes de calculs des vagues devaient être améliorés. Nous étions dans notre modèle de pensée, dans nos schémas habituels sur la physique de la mesure et nous avions envie d’un regard neuf.

C’était une demande complexe qui impose d’avoir un background théorique assez poussé. Nous ne voyons pas comment trouver une personne capable de mener à bien cette revue critique sans à priori. Quand j’ai entendu parler d’auticonsult, je me suis dit que c’était une réelle opportunité. Nous avons effectivement accueilli une consultante qui avait une telle capacité de travail qu’elle a pu comprendre très vite notre problématique. Grâce à son background, déjà très solide en physique et en mathématiques, elle a su être très pertinente très rapidement et capable de nous proposer de nouvelles solutions d’inversion.

La mission a duré un peu plus de 9 mois en tout. Elle nous a apporté exactement ce que nous espérions, c’est-à-dire de nouvelles solutions pour traiter les signaux.

Une deuxième mission en 2021-2022

La deuxième mission qui se termine tout juste, traite d’hydrologie. Nous cherchions à développer un nouveau simulateur pour représenter les futures mesures d’un concept instrumental en cours de développement. Dans ce cas, nous avions besoin d’une personne qui maîtrise les mathématiques et l’informatique. Auticonsult nous a proposé un profil qui correspond vraiment bien avec notre besoin.

La mission s’est déroulée en télétravail intégralement avec des interactions très régulières pour orienter le travail. Seulement quatre rendez-vous de deux jours ont été réalisés en présentiel. Le Job coach nous a aidé à adapter la méthode de travail à distance en cours de mission. Le résultat a été très profitable pour le consultant et pour nous. Nous sommes très contents du résultat final.

Les Job coachs pour faciliter la collaboration

Dans les deux cas, nous avons été accompagnés par des Job coachs. Je trouve que c’est extrêmement enrichissant pour le démarrage de la mission, en particulier la garantie d’un petit temps de sensibilisation proposé à toute l’équipe qui va intervenir avec le consultant auticonsult.

Cela nous permet de parler de l’autisme de façon ouverte et j’ai vraiment apprécié la franchise avec laquelle cela a été fait et l’implication du consultant qui vient nous expliquer comment il interagit avec les autres, et d’expliciter quels sont ses problèmes.

Ce temps d’échanges pose des bases de travail solides pour la suite puisque nous savons à quoi nous attendre, avoir connaissance des problèmes fait qu’il n’y a plus vraiment de problème finalement. Tout le monde s’adapte et le consultant devient juste une personne comme les autres membres de l’équipe. À chaque fois, les contacts ont été très bons.

Le Job coach nous accompagne sur la durée du contrat et permet d’ajuster très rapidement en cas de problème. Nous en avons rencontré très peu d’ailleurs !

Avez-vous une anecdote sur l’impact de l’autisme au travail ?

En fait, je n’ai pas vraiment d’anecdote sur l’impact de l’autisme dans le travail. Notre ressenti à tous est, qu’il n’y a pas tant de différences. Certes, il faut un peu s’adapter sur les relations humaines, mais cela se fait de façon très simple.

C’est ce qui nous a peut-être tous surpris dans l’équipe. C’est finalement très simple et cela s’est extrêmement bien passé lors des deux expériences.

Un conseil pour les autres entreprises ?

Je n’ai qu’un conseil à donner : « allez-y », lancez-vous et faites-vous confiance !

Il faut peut-être adapter un petit peu son mode d’intervention. Quand je suis une étude avec auticonsult, je m’implique peut-être un peu plus, je prends la main sur les comptes-rendus de réunion et surtout, je donne de l’information qui est utilisable tout de suite et pas longtemps à l’avance parce que je me suis aperçue que ça ne servait à rien.

Témoignage de Céline Tison.
Manager du service « Traitement Radar » au CNES.

logo CNES

Vous souhaitez inclure des professionnels autistes ?

Global Impact Report 2021 : Ce que disent nos consultants

Global Impact Report 2021 : Ce que disent nos consultants

Comme chaque année, nous avons le plaisir de vous partager notre rapport évaluant l’impact social de notre groupe international.

C’est aussi l’occasion de donner la parole à nos collègues consultants qui nous partagent leurs ressentis après avoir rejoint notre groupe. Voici leurs témoignages.

Profil du consultant : Laura Rousse, Consultante IT

Portrait de LauraAvant de rejoindre l’équipe Française d’auticonsult, Laura Rousse a travaillé pendant 15 ans dans différents domaines incluant des banques, des établissements financiers et même un magasin de loisirs créatifs. Elle ne parvenait pas à rester dans une même entreprise plus d’une année, ce qui lui causait énormément de stress. « J’avais des soucis avec des collègues ou avec le management mais je ne comprenais pas pourquoi », dit-elle. « Il m’est arrivé d’être licenciée sans avertissement préalable ou je finissais par m’ennuyer et je démissionnais car je n’étais plus intéressée par mon travail. »

Il y a deux ans, elle a été diagnostiquée autiste.

Aujourd’hui, elle travaille sur des projets fonctionnels ou data et utilise ses compétences en résolution de problèmes et en amélioration des process pour les clients. « Ce que j’apprécie vraiment dans mon travail au sein d’auticonsult c’est que je me sens enfin en confiance au travail. » Elle se sent moins fatiguée et peut mieux se concentrer sur ses missions sans le stress social qui parasitait ses anciens postes. « Pour la première fois de ma carrière je sens qu’on me fait confiance et qu’on me soutient, et ça aide énormément. »

Je me sens enfin en sécurité au travail. Je n’ai pas à me soucier des aspects sociaux, je suis moins fatiguée et je peux me concentrer sur mon travail.

Profil du consultant : Enzo De Luca, QA Analyst

Portrait de Enzo« Je suis toujours surpris de constater qu’il y a un an, je travaillais encore dans
le commerce de détail » explique Enzo de Luca, qui travaillait avant dans un magasin local de vente au détail et de technologie. « Je vendais les produits aux clients, rangeais les rayons, et passais le balai.» Pendant la pandémie du Covid-19, Enzo fut licencié puis a trouvé un nouvel emploi chez auticon Canada.»

«Je me sens beaucoup plus apprécié à auticon» dit-il. «Les personnes avec qui je travaille veulent réellement m’aider à m’améliorer tant sur l’aspect professionnel que personnel.» Chez auticon, Enzo a suivi une formation d’analyste assurance qualité, exécutant des tests et documentant les bugs de logiciels. «J’ai également été le programmeur principal sur un module de gestion des employés et j’ai aidé à communiquer pour que tous les membres de l’équipe soient sur la même longueur d’onde concernant la vision du projet.»

«auticon m’a donné les clés pour m’améliorer et exceller en tant que programmeur professionnel et en tant qu’individu. Je suis peut-être autiste, mais cela ne me rend pas différent du neurotypique lambda.»

Ils savaient ce sur quoi j’avais des difficultés… auticon m’a donné les outils nécessaires pour m’améliorer et exceller tant au niveau professionnel que personnel.

Voir notre rapport complet ci-dessous :

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour charger le contenu de indd.adobe.com..

Charger le contenu

Covéa x auticonsult : la Big Data de manière inclusive ?

Covéa x auticonsult : la Big Data de manière inclusive ?

C’était une belle expérience humaine et professionnelle, c’est motivant et novateur. La différence est une richesse, sans aucun doute.

Contexte de la mission

Il y a 3 ans, le groupe Covéa avait terminé le regroupement de la gestion des données des 3 marques MAAF, MMA et GMF en un seul Datahub. Dans ce contexte, Mathieu (Manager du Datahub) avait besoin de talents pour optimiser le fonctionnement.

Avec Jean (Directeur du Datahub), ils souhaitaient intégrer plus de diversité dans leurs équipes et ont donc fait appel à auticonsult pour mener à bien ce travail d’optimisation.

En compagnie de Laurent, Intégrateur autour de solution Big Data chez Covéa et Référent du consultant auticonsult, ils témoignent tous les deux leur expérience de travailler avec un professionnel autiste.

Voici l’interview de Mathieu (M) et de Laurent (L) :

 

Comment s’est déroulée l’intégration du consultant ?

M : L’intégration s’est bien passée. Les membres de notre équipe s’entendaient déjà bien, et lorsque j’avais abordé cette démarche auticonsult tous avaient spontanément adhéré. Le consultant a bénéficié d’un bon accueil, par exemple l’équipe lui proposait dès son arrivée de déjeuner ensemble mais sans insister plus que nécessaire.

L : C’est vrai qu’au tout début, j’avais des craintes que l’intégration du consultant prenne beaucoup de temps. Mais si on respectait ses particularités (comme ses hypersensibilités) en lui attribuant par exemple un bureau avec peu de passage, c’était juste un collaborateur plus réservé que d’autres au final. La Job Coach nous avait très bien expliqué les difficultés professionnelles que pouvaient induire l’autisme. Cela se ressent très vite sur le terrain, et on comprend rapidement que Joseph n’est pas à l’aise avec les approximations, les sous-entendus.

 

La crise sanitaire a-t-elle impacté cette intégration ?

M : La crise a conduit à un éloignement drastique dès le premier confinement. Il y a eu une perte du contact social que toute l’équipe appréciait, mais tout le monde a su s’adapter y compris Joseph (consultant auticonsult).

L : La distanciation était difficile pour Joseph, mais il n’éprouvait pas de difficultés à communiquer et participer aux réunions en ligne. Certaines périodes ont été un peu dures, le confinement survenant dès le début de la mission, mais nous avons pu les traverser sans que l’intégration de Joseph n’en pâtisse véritablement. C’est vrai que le consultant faisait part de la baisse de lien social causées par les différents confinements (en effet, une personne autiste peut être plus réservée mais peut aimer les liens sociaux également), mais notre équipe échangeait régulièrement avec lui et la Job Coach d’auticonsult était heureusement là pour lui.

 

En parlant de Job Coach, qu’est-ce que le coaching vous a apporté ?

M : En plus des points qu’elle a régulièrement avec Joseph, la Job Coach nous a partagé des recommandations sur l’autisme en général mais aussi spécifiquement sur le consultant auticonsult lors de la réunion de sensibilisation. Ces recommandations étaient très bien prises en compte par l’équipe. Tout le monde avait bien compris et savait comment communiquer avec Joseph. Mais en même temps, ça ne nous a pas empêchés d’avoir une relation tout à fait « normale » avec lui. Cette sensibilisation était très importante et je suis content qu’auticonsult l’ait organisée avant la mission.

L : Joseph n’éprouve aucun problème à communiquer sur son ressenti, et la manière dont il aborde les sujets. Malgré cela l’aide de la Job Coach est précieuse pour nous rassurer sur les tâches que nous confions à Joseph, et nous conforter dans nos choix.

 

Selon vous, quelle est la plus grande force du consultant ?

M : En tant que manager je dirais sa posture, il inspire confiance car on voit tout de suite qu’il est carré, et il a toujours été congruent avec sa posture. Également son professionnalisme, sa rigueur et bien sûr le fait qu’il n’oublie rien.

L : Joseph est très rigoureux dans son travail, il ne laisse pas les sujets sans réponse s’accumuler et n’hésite pas à relancer les collègues dont il attend les retours, directement ou par mon intermédiaire. On peut lui faire entièrement confiance pour garder à l’esprit l’exhaustivité de ses sujets et chercher à continuellement les faire avancer.

 

La collaboration avec auticonsult a-t-elle eu un effet positif sur l’équipe ? Si oui le(s)quel(s) ?

M : Oui sans aucun doute. Parmi les nombreux effets positifs, il y a tout d’abord l’aspect humain du projet qui s’intègre dans notre culture de mutuelle. La démarche est également très fédératrice et renforce la cohésion collective.

L : Je ne connaissais l’autisme qu’au travers de reportages, et pouvoir côtoyer et travailler avec des personnes qui vivent avec permet de mieux comprendre leurs difficultés. Cela a des répercussions en dehors du monde professionnel également, et permet de parler de l’autisme autour de soi.

 

Comment résumeriez-vous cette expérience ?

M : C’était une belle expérience humaine et professionnelle, c’est motivant et novateur. La différence est une richesse, sans aucun doute. Nous referons appel à auticonsult dès que de nouveaux projets s’y prêteront.

L : Cette expérience est très enrichissante, c’est très réconfortant de voir que dans notre monde compétitif, il y a de la place pour des sociétés comme auticonsult.

Témoignage de Mathieu Bonelli et Laurent Cailleteau.
(Respectivement) Responsable Datahub et Intégrateur autour de solution BigData chez Covéa.

Accueillir un consultant autiste : une expérience fascinante chez Décathlon

Accueillir un consultant autiste : une expérience fascinante chez Décathlon

Notre équipe cherchait juste un consultant qui sache bien faire le travail. Ce qui en est ressorti est bien plus qu’une mission réussie.

La demande initiale

Au début, notre équipe était à la recherche d’une personne pour une mission de migration d’un outil de ETL. Un travail qui peut paraître simple mais qui au fond est compliqué à cause des nombreux aléas que l’on peut rencontrer. La personne en charge de cette mission devait s’assurer que tous nos traitements restaient opérationnels sur la nouvelle version de l’outil.

On ne cherchait pas spécifiquement une personne sur le spectre de l’autisme ou étant en situation de handicap, juste une personne compétente et qui connaissait l’outil ce qui était le cas de Laurent (consultant auticonsult). C’est comme ça que l’aventure a commencé.

La sensibilisation

Au début de la mission, une job-coach est venue nous faire une sensibilisation sur l’autisme et les particularités de Laurent. Elle nous a beaucoup aidé à comprendre ce « trouble » car très peu de personnes connaissaient l’autisme dans notre équipe. Cette sensibilisation nous a permis de comprendre ce qu’était le spectre de l’autisme, et comprendre la raison de la discrétion de Laurent.

Quand la mission a démarré et qu’on a commencé à travailler avec Laurent, la communication s’est finalement bien passée entre nous. Certes, Laurent n’allait pas de lui-même faire des ragots à la machine à café mais on n’a pas ressenti de réelles difficultés pour communiquer.

Le travail

En ce qui concerne la qualité du travail, je me rendais compte que Laurent réfléchissait « différemment » et ceci apportait une vision innovante sur la mission. Je m’en suis rendu compte notamment à l’initialisation du projet. Laurent a su décortiquer les travaux existants et tout référencer dans un tableau pour faciliter le projet. Il a rigoureusement parcouru l’ensemble des travaux pour les cartographier. Avec le nombre de jobs et de sous jobs que cela représentait, la tâche était fastidieuse, mais ça ne semblait pas préoccuper Laurent qui souhaitait simplement aboutir cette tâche qu’il avait entreprise.

La mission ayant démarrée peu avant le confinement, Laurent a commencé le travail à distance à 50% puis est passé à 100% en télétravail. Mais ceci n’a pas semblé le gêner et tout s’est bien passé au final.

Ce que je retiens

Je suis très content d’avoir fait la démarche, très content d’en savoir plus sur l’autisme et très content également d’avoir partagé cette expérience avec l’équipe.

Outre la qualité du travail fourni par Laurent, la sensibilisation faite au début de la mission a été particulièrement appréciée par mes collègues. J’étais moi-même surpris d’avoir des échos positifs de ma hiérarchie lors de mon entretien mensuel.

On parle toujours de prendre les meilleurs chez Décathlon et l’autisme n’a pas été un frein pour choisir les meilleurs talents. C’était une belle découverte, humaine et technique.

 

Témoignage de Charles-Adrien LE TETOUR
Leader Dev Data chez Decathlon

« Le handicap est une affaire de perspective »

« Le handicap est une affaire de perspective »

Le 3 décembre est la journée internationale des personnes handicapées. Pour cette journée célébrée mondialement, notre consultante Laura s’exprime sur son autisme. Elle démontre notamment que, contrairement aux idées reçues, c’est la situation qui est handicapante en réalité, pas l’autisme en soi. Explications.

Il y a des mots qui sont plus faciles à assumer que d’autres. « Autiste », par exemple. Entre le moment où j’ai compris que ce mot pouvait s’appliquer à moi et le moment où je l’ai accepté, il s’est écoulé un an. Un an pour assimiler avant de prendre le chemin du diagnostic, pour être sûre. Alors imaginez un peu ce que ça a pu donner avec le mot « handicap ». Handicapée, moi ? Non, jamais ! J’ai toujours essayé d’être Super Woman, de pouvoir me débrouiller toute seule pour tout (très mauvaise façon de vivre sa vie, je sais. Je me soigne ?). Il suffit qu’on me dise « tu n’es pas capable de… » pour que je me retrouve harnachée à 90m de hauteur… Bref, non je ne me sens pas handicapée. 

Pourtant, il arrive que je sois en situation de handicap. La nuance est importante. Confinée, en télétravail, chez moi ? Je suis Super Woman. Hyper productive, je n’ai pas besoin de voir mes collègues plus que pendant les quelques réunions Visio qui sont programmées. Je suis comme un poisson dans l’eau, tout va bien (en plus le café est bon). En revanche, à 15 à discuter autour de la machine à café, là oui. Je suis en situation de handicap. Se concentrer sur les 4 différentes discussions, essayer de répondre en restant dans le sujet, faire abstraction du bruit des machines, des gens qui entrent et qui sortent… Certains appellent ça une pause, pour moi c’est une épreuve sportive. Je suis épuisée après ça. Ou après une heure dans les transports en commun, une soirée ou une réunion.

Mais peu importe ce qui nous vaut cette étiquette, ce sont certains éléments qui nous mettent en situation de handicap. Alors que pour certaines choses, nous sommes bien plus efficaces ou débrouillards que les personnes dites « normales ». Vous ne me croyez pas ? Demandez aux personnes aveugles qui servent dans le restaurant « Dans le noir » … Demandez à un voyant de faire pareil pour voir. Impossible ? Et pourtant. C’est le genre de gymnastique que nous faisons tous les jours, parfois même sans y penser. Vous voyez une personne handicapée, je vois une personne qui arrive à vivre dans une société qui n’est pas faite pour lui. Vous rêveriez d’avoir ces capacités d’adaptation !

Facebook

En chargeant le message, vous acceptez la politique de confidentialité de Facebook
En savoir plus

Charger un poste

Du coup oui, aujourd’hui, j’ai pu demander que mon environnement soit aménagé pour que je m’y sente bien. Parce que j’ai adapté ma vie personnelle pour éviter les situations qui m’handicapent, mais je ne peux pas le faire dans mon travail. Au début j’avais l’impression de tricher, de profiter d’un privilège que je n’aurais pas dû avoir mais je me suis vite rendu compte de l’impact que ça avait sur moi, sur ma fatigue, sur ma vie. Et j’ai fini par comprendre que ce n’est pas un privilège mais juste une manière de me remettre un peu à égalité avec les autres. Et au bout de 16 ans de carrière, je commence enfin à découvrir qu’on peut s’épanouir au travail. 

Finalement, le handicap est une affaire de perspective. On en revient à cette citation d’Einstein : « si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera toute sa vie à croire qu’il est stupide. » Alors oui, dans la société actuelle, nous, petits poissons handicapés, que nous soyons autistes, sourds, non-voyants, avec un handicap physique ou tous les autres, nous nous retrouvons souvent devant des arbres. Des forêts, même. Mais si vous poussez un peu les arbres et que vous faites un peu de place pour mettre des rivières, vous allez voir plusieurs choses :  

  • Les rivières, c’est joli.
  • On peut avancer aussi bien, sinon mieux en nageant dans une rivière qu’en sautant d’arbre en arbre. 
  • Les rivières, ça aide les arbres à pousser.  

Faites-nous juste un peu de place et vous verrez le changement. Pas seulement pour les personnes autistes, mais faites de la place pour tous ceux qui sont différents. Que le handicap soit visible ou invisible, acceptez la différence. Embrassez-là ! Bien sûr, tout le monde ne pourra jamais être à égalité, c’est évident. Mais faisons tous un effort pour que tout le monde ait sa place, se sente à sa place et se sente inclus. C’est possible en nous adaptant juste un peu pour que ce soit plus facile pour tous ceux qui ne rentrent pas dans le moule pour une raison ou pour une autre, je suis persuadée que ça changerait tout. Parce que si on fait en sorte que les gens soient juste un peu moins en difficulté, il y a des situations où le handicap peut disparaître, où le réel potentiel de chacun peut être libéré. Et c’est tellement reposant de faire les choses sans avoir à penser à sa différence ! 

Photo d'une forêt et d'une rivière ensemble

On n’est pas bien, là ? 

 

Laura, consultante informatique chez auticonsult 

 

Vous voulez en savoir plus sur le modèle atypique d’auticonsult ? Comment nous faisons pour réduire ces situations handicapantes en entreprise et permettre aux personnes autistes d’exprimer leur plein potentiel ? Alors allez voir notre rubrique « À propos d’auticonsult »

Rapport d’Impact : Que disent nos clients ?

Rapport d’Impact : Que disent nos clients ?

Plus tôt cette année, nous avons publié notre rapport d’impact social. Ce dernier montre les bénéfices de travailler avec des personnes autistes et l’avantage pour elles d’exercer leur profession dans un environnement de travail sensible à leur singularité. Zoom cette fois-ci sur les chiffres de notre sondage client Français !

Notre ESN a été créée dans un contexte où les personnes autistes avaient (et ont toujours) des difficultés d’accès à l’emploi – même en ayant de réelles compétences – à cause des préjugés qui existent sur l’autisme.

Changer la perception de l’autisme dans les environnements de travail était donc nécessaire. Notre modèle d’entreprise de services permet un double impact dans ce sens :

  1. en offrant aux personnes sur le spectre de l’autisme des carrières de qualité à la hauteur de leurs compétences et
  2. en accompagnant les clients dans cette démarche d’inclusion et de valorisation de la neurodiversité.

C’est donc avec joie que nous vous partageons les résultats de notre sondage client par cette infographie. Ces résultats nous motivent dans nos efforts pour tendre vers l’égalité d’accès à l’emploi pour les personnes autistes !

Si vous êtes un(e) employeur/employeuse, ayez confiance (comme nos clients) et n’hésitez pas à embaucher des professionnels autistes qui sont aussi compétents que les autres professionnels. De nombreux accompagnements sont possibles pour que cet accueil se passe pour le mieux !

Si vous avez des projets dans l’IT ou dans la Data, alors n’hésitez pas à faire appel à nos services en nous contactant sur contact@auticonsult.fr

Champ d'orangers

Andros x auticonsult : « une vision différente et surtout complémentaire à notre sujet »

Andros x auticonsult : « une vision différente et surtout  complémentaire à notre sujet »

auticonsult ou comment s’adapter aux spécificités de notre interlocuteur tout en optimisant nos résultats ! C’est par ces mots que je résumerai l’intervention d’auticonsult dans le traitement, à priori simple, de dédoublonnage de notre base de données.

Champ d'orangers

Fortes de 250 000 occurrences avec des facteurs de tri multiples nous avions bien préparé notre dossier en écrivant les différentes équations de tri et nous nous apprêtions à « seulement » faire passer le message à notre consultant pour tester sa capacité à faire le job.

La prestation a débuté avec une sensibilisation à l’autisme réalisé par la coach de notre consultant durant une heure pendant laquelle nous avons fait connaissance avec notre consultant, ses particularités, ses méthodes de travail et habitudes.

Nous avons poursuivi par une première session de travail conséquente de plus de 4h avec notre consultant pendant laquelle nous avons, grâce à ses questions très pertinentes, reformulé enrichi et complémenté notre besoin initial. Cette session a su nous faire voir au-delà de notre vision très orientée résultat et nous a ouvert les yeux sur un champ des possibles ; nous avons ainsi pu comprendre tout l’intérêt à travailler avec des personnes certes différentes mais qui ont un regard et une vision sur les projets beaucoup plus large que la nôtre.

Il a fallu certes prendre plus de temps pendant la prestation pour écouter, rassurer et tester des solutions avec notre consultant mais le résultat a été bien supérieur à notre demande initiale avec au final une base dédoublonnée, une automatisation du tri réalisé, une équation écrite et fonctionnelle pour la recherche des probabilités d’occurrence de doublon !

Nous avons vraiment été surpris du niveau de compétences et de la capacité d’assimilation de notre problématique par notre consultant qui s’est avéré être une aide précieuse avec une vision différente et surtout complémentaire à notre sujet, complexe et long à traiter (à nos yeux) il nous aura finalement permis de gagner plusieurs mois.

Logo Andros

Suite à ce projet nous avons en prévision d’autres sujets que nous allons certainement soumettre à auticonsult afin de profiter de cette valeur ajoutée qu’apporte la neurodiversité qui pour ma part se révèle être un vrai atout pour l’entreprise partenaire mais aussi pour le consultant qui s’épanouit pleinement dans une mission avec du sens.

Témoignage de Guillaume MAURIN, Responsable Cellule Performance Maintenance ANDROS

image du projet f-MACA

Le projet MACA expliqué par notre consultant

Le projet MACA expliqué par notre consultant

Le projet MACA (Mapping Autistic Cognitive Abilities) est un projet de recherche dirigée par Fabienne Cazalis qui a pour but d’identifier les domaines cognitifs dans lesquels les personnes autistes peuvent se révéler particulièrement efficaces.

Méthodologie et déroulement

Les personnes participant au projet doivent répondre à un questionnaire et passer ensuite 3 tests cognitifs qui permettent d’évaluer leurs fonctions exécutives et de comparer les résultats entre ces différentes populations (autistes et non autistes). La participation à l’étude se fait de façon anonyme et dure 30 à 45 minutes. Les participants qui le souhaitent peuvent envoyer un questionnaire complémentaire a un membre de leur famille, ce qui permet d’affiner les résultats. Les premières analyses du questionnaire ont donné lieu à la publication d’un abstract que l’on pourra consulter à cette url.

L’intervention du consultant

Etant en intermission chez auticonsult au moment de l’exploitation des réponses des premiers volontaires, j’ai tout de suite été partant pour apporter mon aide au projet pour la partie des tests cognitifs, un autre collègue, lui, s’est chargé du questionnaire. La majeure partie du travail a été de découper et d’identifier toutes les données des résultats qui au départ étaient entièrement contenus dans une seule cellule Excel en une base de données exploitable et ordonnée, test par test, item par item, sous item par sous item.

Ensuite une fois le travail de découpage et de nettoyage fait, j’ai produit une série de graphiques selon plusieurs critères après avoir fait divers calculs qui ne sont que le tout début de l’exploitation des résultats. Néanmoins, les « templates » que j’ai construits seront très utiles par la suite pour aller plus loin et pour faciliter l’exploitation des résultats. J’ai vraiment apprécié le côté jeu de piste au début de l’exploitation des données où il fallait identifier ce que chaque colonne contenait comme information sachant que j’avais peu d’information sur la façon dont les tests cognitifs avaient été programmés, j’ai pu reconstituer le puzzle à de rares exceptions près.

Je suis fier qu’auticonsult puisse participer pleinement à ce projet qui pourrait contribuer à l’avenir à l’amélioration de l’insertion professionnelle des personnes autistes car nous sommes à l’évidence, les premiers concernés. C’est pourquoi j’invite les personnes autistes et non-autistes à participer à cette étude dès maintenant.

 

Le projet f-MACA est toujours en cours, ce dernier « vise à rechercher des spécificités biographiques, cognitives, perceptives et émotionnelles des femmes porteuses du syndrome d’Asperger ou toute forme d’autisme de haut niveau. »

Au jour du 27/07/2020, il recherche des participants masculins avec diagnostic d’autisme pour compléter une étude scientifique sur les particularités de l’autisme chez les femmes. Si vous correspondez aux critères, n’hésitez pas à participer à l’étude en cliquant sur le bouton ci-dessous.

À propos de l’auteur :

« Je suis consultant chez auticonsult depuis avril 2019, avant cette date j’ai obtenu 2 diplômes de Master en sciences, le 1er en environnement et le 2nd en sciences de l’atmosphère et du climat. J’ai été diagnostiqué autiste Asperger à 25 ans après l’obtention du 2nd master à la suite d’un burn out survenu à la fin du 1er qui a provoqué une prise de conscience et qui m’a conduit à chercher des renseignements sur mon fonctionnement et donc à ce diagnostic. J’ai passé le circuit de recrutement d’auticonsult au moment du diagnostic et j’ai été recruté au bout de ce circuit. J’ai toujours aimé manipuler et explorer des données notamment scientifiques. J’apprécie beaucoup de participer à des projets de recherche, on est un peu comme un enfant qui ouvre ses cadeaux de Noël car on ne sait jamais ce que l’on va trouver. »

Enquête sur l’impact social d’une ESN employant des personnes autistes

Nouvelle Enquête sur l’impact social d’une ESN employant spécifiquement des personnes sur le spectre de l’autisme

A l’occasion de la journée de la fierté de l’autisme qui se tient le jeudi 18 juin en France et à l’international, auticonsult, entreprise à caractère social qui emploie plus de 200 consultants sur le spectre de l’autisme publie son rapport d’impact social. Ce dernier montre les bénéfices de travailler avec des personnes autistes pour les employeurs, et l’avantage pour celles-ci d’y exercer leur profession dans un environnement de travail adapté à leur singularité.

Créée en 2011, auticonsult est une entreprise à triple impact : technologique, social et sociétal. Cette société de conseils et services dans le domaine de l’IT, est la première entreprise en France à employer spécifiquement des consultants autistes passionnés d’informatique, de données ou d’organisation. Elle met ainsi le potentiel de ces personnes hors normes au service de l’excellence technologique et de la performance de ses clients. Son modèle entrepreneurial unique séduit aujourd’hui de nombreuses entreprises du CAC40, mais aussi des ETI et start-up du numérique, partout dans le monde.

En intégrant des consultants autistes, auticonsult favorise une diversité cognitive bénéfique. Véritable valeur ajoutée au sein des entreprises, la mise en place d’équipes rassemblant des personnes autistes et non-autistes est vectrice d’innovation et contribue à une efficacité accrue dans le développement de projets. La neurodiversité permet de renforcer le travail collaboratif, d’améliorer la communication interne, l’ouverture d’esprit et de proposer des approches de travail innovantes.

Afin de favoriser l’intégration des personnes du spectre autistique et les conduire vers l’excellence, auticonsult propose un environnement « autism-friendly » autour d’un parcours dédié, du recrutement au coaching. En créant un environnement propice au travail, l’entreprise leur permet de s’épanouir, d’exceller et de performer dans leurs missions, tout en renforçant dans le même temps la cohésion d’équipe pour les entreprises accueillantes.

Malgré de réelles compétences dans leurs domaines d’intérêts, des atouts cognitifs uniques en logique, reconnaissance de patterns, précision, continuité de l’attention, et une capacité supérieure à repérer intuitivement les erreurs, les adultes autistes ont souvent des difficultés à maintenir un emploi stable. A travers ce Rapport d’Impact Global, auticonsult a voulu mesurer son impact et l’avantage pour une personne autiste d’y exercer sa profession.

 

Les principaux enseignements :

  • 70% des consultants employés par auticonsult estiment que leur confiance en eux s’est améliorée, et 74% indiquent que leur bien-être général s’est amélioré.
  • 80% estiment que le soutien proposé par les job-coachs et l’accompagnement spécifique proposé par l’entreprise leur est bénéfique pour s’adapter au sein des équipes de travail.
  • une meilleure compréhension de l’autisme par les clients et une levée d’appréhension de travailler avec des personnes autistes.

Parmi les témoignages : « Nous sommes fiers de ce partenariat avec auticonsult parce qu’il nous offre la possibilité de mettre de la neurodiversité au coeur même de nos équipes et de notre entreprise et aussi parce qu’il favorise notre innovation et stimule notre performance. » François Jackow, Executive Vice-President d’Air Liquide

Vidéo de témoignage d’une collaboration entre Air Liquide et auticonsult : https://youtu.be/SkG463Mom1g

Les détails de l’enquête sont plus bas en Annexe.

 

A propos de la journée de la fierté de l’autisme :

Le 18 juin 2020, les associations et organisations du monde entier célèbrent l’Autistic Pride Day pour montrer au monde que les personnes autistes sont des individus uniques qui ont des particularités intéressantes dont ils peuvent être fiers, et du potentiel à valoriser.

 

A propos d’auticonsult

Fondée en 2015, auticonsult est la première Entreprise de Services du Numérique en France à employer spécifiquement des personnes sur le spectre de l’autisme en tant que consultants dans les Techs. Reconnaissant et valorisant les talents atypiques, auticonsult offre ses services à des entreprises du CAC 40, des ETI, des ONG et des start-up Tech innovantes, dans les domaines du Développement, de la Cybersécurité, de la Data, de l’Assurance Qualité, de la Conformité et du Reporting. auticonsult est filiale d’auticon qui emploie plus de 200 consultants sur le spectre autistiques dans le monde (Allemagne, Royaume-Uni, France, Suisse, Etats-Unis, Italie, Canada, Australie).

Pour en savoir plus : https://auticonsult.fr/projets-et-services

Annexe :

Résultats et enseignements du Global Impact Report (lire ici), regroupant les éléments clé d’une enquête réalisée par Aleron, entreprise spécialisée en impact social, auprès de ses employés autistes.

 

Amélioration de la confiance en soi, de l’autonomie et du bien-être personnel des consultants :

  • 70% estiment que leur confiance en eux s’est améliorée
  • 74% estiment que leur bien-être général s’est amélioré
  • 64% estiment qu’ils ont progressé en autonomie

 

Accès à un emploi de qualité et opportunités de développement professionnel :

  • 80% estiment que travailler chez auticonsult leur a permis d’améliorer leurs aptitudes et compétences

 

Les Job coaches facilitent l’adaptation des consultants au sein des équipes clientes *:

  • 83% estiment que le soutien proposé par les job-coachs leur permet de s’adapter aux environnements de travail et de bien s’intégrer aux équipes-clientes

 

Les Job coaches proposent des soutiens essentiels à nos collègues sur le spectre de l’autisme. 93% trouvent particulièrement utiles un ou plusieurs éléments du job coaching parmi ceux présents ci-dessous *:

  • le soutien pour tout type de souci au travail (53%)
  • l’accompagnement concernant la communication et les interactions sociales (47%)
  • le soutien au démarrage d’une nouvelle mission (46%)
  • les sessions de coaching individuelles (41%)
  • les discussions sur les adaptations du poste de travail (36%)
  • la présence du job coach lors du premier jour de mission (32%)
  • les discussions autour de votre développement personnel (29%)
  • le fait de proposer des méthodes de gestion du stress (26%)

 

Pour nos clients, une meilleure compréhension de l’autisme et une levée d’appréhension de travailler avec des personnes autistes

  • En 2019, auticon a réalisé 164 évaluations d’environnements de travail pour nos clients, afin d’identifier comment rendre leur environnement plus adapté aux personnes neuroatypiques
  • La même année, auticon a réalisé 155 documents de formation pour accompagner nos clients dans la formation de leurs employés neuroatypiques
  • En 2019, auticon a réalisé 140 sensibilisations sur la neurodiversité en entreprise, s’adressant à plus de 1000 employés

 

Un changement positif dans les perceptions sur le travail au sein d’une équipe plus neurodiversifiée

  • “Le travail avec les consultants s’est vraiment bien passé – le fait qu’ils soient autistes est rapidement devenu un non-sujet.”
  • “C’était un réel plaisir de travailler avec auticon. Cela nous a permis de mieux comprendre l’autisme et de mettre en place un environnement dans lequel le consultant a pu utiliser ses compétences uniques de manière positive. Nous espérons vivement réitérer cette collaboration à l’avenir.”

 

auticonsult offre aux entreprises de Technologie de l’Information un travail d’excellente qualité. Nos services couvrent les domaines du Business Analytics, l’intelligence artificielle, le développement, la cybersécurité, l’assurance qualité, et le testing. Nous proposons deux modèles : celui à distance où le consultant travaille depuis les locaux d’auticon ou en télétravail de chez lui et celui sur place où le consultant travaille dans les bureaux du client.

  • En 2019, auticon a reçu 700 candidatures de candidats éligibles
  • Le groupe auticon a son propre processus de recrutement, comprenant une analyse de compétences cognitives et techniques et un séminaire de de recrutement. En 2019 auticon a réalisé 154 analyses de compétences et 33 séminaires de recrutement
  • En ont résulté 96 offres d’emploi dont 94 recrutements

 

Enquête auprès des Consultants : Taux de réponse

L’enquête a été envoyée à tous nos consultants en emploi en date de janvier 2020. Les données statistiques des réponses sont basées sur 126 consultants qui ont répondu à l’enquête. Elles illustrent la proportion d’entre eux qui étaient d’accord ou tout à fait d’accord avec la réponse proposée et celle d’entre eux qui trouvaient certains éléments du job coaching particulièrement utiles.

* Au moment de l’enquête, il n’y avait pas encore de job coachs aux Etats-Unis. Les résultats aux questions concernant les job-coachs ne comprennent pas les réponses des 26 consultants aux E.-U. Ils sont donc basés sur 100 réponses.

Citation d’Aleron

“Nous sommes très heureux d’avoir travaillé avec auticon sur leur première Enquête d’Impact Social. auticon est une formidable entreprise internationale à caractère social dont l’impact est clairement positif pour ses consultants sur le spectre de l’autisme. Son modèle unique peut être appliqué à de nombreux contextes différents et implanté dans de nombreux pays. Nous sommes impatients de voir ce que l’avenir leur réserve.”

Nos clients ont besoin de données de grande qualité et de logiciels sans failles. Nous les soutenons en apportant de la neurodiversité et des méthodes agiles dans leurs projets IT. Que ce soit sur place ou à distance, les compétences cognitives et analytiques, ainsi que la concentration soutenue de nos consultants (développeurs de logiciels, analystes de données, experts en assurance qualité, spécialistes de l’automatisation des tests et bien d’autres encore) les conduisent au succès.

 

Contact

Contact Presse
Kyung myung Kim
km.kim@auticonsult.fr